Anki flashcards c’est quoi ?

Anki flashcards c’est quoi ?

Anki est un programme qui permet de se souvenir facilement des choses.

Comme il est beaucoup plus efficace que les méthodes d’étude traditionnelles, tu peux soit diminuer considérablement le temps que tu passes à étudier, soit augmenter considérablement la quantité de choses que tu apprends.

Toute personne qui a besoin de se souvenir de choses dans sa vie quotidienne peut bénéficier d’Anki.

Comme il est agnostique en termes de contenu et prend en charge les images, l’audio, les vidéos et le balisage scientifique (via LaTeX), les possibilités sont infinies.

Par exemple tu peux :

➡️ apprendre une langue ;

➡️ étudier pour des examens ;

➡️ mémoriser les noms et les visages des gens ;

➡️ rafraîchir tes connaissances en géographie ;

➡️ maîtriser de longs poèmes ;

➡️ et même pratiquer des accords de guitare !

Deux concepts simples se cachent derrière Anki : le test de rappel actif et la répétition espacée.

La plupart des apprenants ne les connaissent pas, bien qu’ils aient été décrits dans la littérature scientifique pendant de nombreuses années.

Comprendre leur fonctionnement fera de toi un apprenant plus efficace.

ANKI FLASHCARDS, C’EST QUOI ?

Table des matières

Test de rappel actif

Le test de rappel actif consiste à se faire poser une question et à essayer de se souvenir de la réponse. Cela s’oppose à l’étude passive, où nous lisons, regardons ou écoutons quelque chose sans faire de pause pour nous demander si nous connaissons la réponse. 

Des recherches ont montré que le test de rappel actif est bien plus efficace pour construire des souvenirs solides que l’étude passive. 

Il y a deux raisons à cela :

➡️ L’acte de se rappeler quelque chose renforce la mémoire, ce qui augmente les chances que nous soyons capables de nous en souvenir à nouveau.

➡️ Lorsque nous sommes incapables de répondre à une question, cela nous indique que nous devons revenir à la matière pour la réviser ou la réapprendre.

Tu as probablement rencontré des tests de rappel actif pendant tes années d’école sans même t’en rendre compte. 

Lorsque de bons enseignants te donnent une série de questions auxquelles tu dois répondre après avoir lu un article, ou te font passer des tests hebdomadaires de contrôle des progrès, ils ne le font pas simplement pour voir si tu as compris la matière ou non. 

En te testant, ils augmentent les chances que tu puisses te souvenir de la matière à l’avenir.

Un bon moyen d’intégrer le test de rappel actif dans tes propres études est d’utiliser des flashcards. 

Avec les flashcards traditionnelles en papier, tu écris une question sur un côté de la carte et la réponse sur l’autre côté. 

En ne retournant pas la carte avant d’avoir réfléchi à la réponse, tu peux apprendre des choses plus efficacement que ne le permet l’observation passive.

Utilise-le ou perds-le

Nos cerveaux sont des machines efficaces, et ils écartent rapidement les informations qui ne semblent pas utiles. 

Il y a de fortes chances que tu ne te souviennes pas de ce que tu as mangé pour le dîner du mardi il y a deux semaines, car cette information n’est généralement pas utile. 

En revanche, si tu es allée dans un restaurant fantastique ce jour-là et que tu as passé les deux dernières semaines à raconter aux gens à quel point c’était génial, il est probable que tu t’en souviennes encore dans les moindres détails.

La politique du cerveau “utilise-le ou perds-le” s’applique à tout ce que nous apprenons.

Si tu passes un après-midi à mémoriser des termes scientifiques en anglais, puisque tu ne penses plus à ces mots pendant deux semaines, tu en auras probablement oublié la majeure partie. 

En fait, des études montrent que nous oublions environ 75 % du matériel appris dans une période de 48 heures. Cela peut sembler assez déprimant quand tu as besoin d’apprendre beaucoup d’informations !

La solution est pourtant simple : réviser

En révisant les informations nouvellement apprises, nous pouvons réduire considérablement l’oubli.

Le seul problème est que traditionnellement, la révision n’est pas très pratique. Si tu utilises des flashcards en papier, il est facile de les feuilleter toutes si tu n’en as que 30 à réviser, mais lorsque le nombre passe à 300 ou 3000, cela devient rapidement difficile à gérer.

Répétition espacée

Répétition espacée​

L’effet d’espacement a été signalé par un psychologue allemand, Hermann Ebbinghaus, en 1885. 

Il a observé que nous avons tendance à nous souvenir plus efficacement des choses si nous étalons les révisions dans le temps, au lieu d’étudier plusieurs fois en une seule session (voir image ci-dessus). 

Depuis les années 1930, il y a eu un certain nombre de propositions pour utiliser l’effet d’espacement afin d’améliorer l’apprentissage, dans ce qu’on appelle aujourd’hui la répétition espacée.

Un exemple a été donné en 1972, lorsqu’un scientifique allemand appelé Sebastian Leitner a popularisé une méthode de répétition espacée avec des flashcards en papier. En séparant les cartes en papier dans une série de boîtes, et en déplaçant les cartes dans une boîte différente à chaque révision réussie ou non, il était possible de voir d’un coup d’œil une estimation approximative du degré de connaissance d’une carte et du moment où il fallait la réviser à nouveau. 

C’était une grande amélioration par rapport à une seule boîte de cartes, et cette méthode a été largement adoptée par les logiciels de flashcards informatisés. 

Il s’agit toutefois d’une approche assez approximative, car elle ne peut pas te donner la date exacte à laquelle tu dois revoir quelque chose, et elle ne s’adapte pas très bien au matériel de difficulté variable.

Les plus grands développements de ces 30 dernières années sont venus des auteurs de SuperMemo, un programme commercial de flashcards qui met en œuvre la répétition espacée. 

SuperMemo a été le pionnier du concept d’un système qui garde la trace du moment idéal pour réviser du matériel et s’optimise en fonction des performances de l’utilisateur.

Dans le système de répétition espacée de SuperMemo, chaque fois que tu réponds à une question, tu indiques au programme dans quelle mesure tu as réussi à t’en souvenir – si tu as complètement oublié, si tu as fait une petite erreur, si tu t’es souvenu avec difficulté, si tu t’es souvenu facilement, etc.

Le programme utilise ce feedback pour décider du moment optimal pour te montrer à nouveau la question. 

Comme une mémoire se renforce chaque fois que tu réussis à t’en souvenir, le temps entre les révisions devient de plus en plus grand – tu peux donc voir une question pour la première fois, puis 3 jours plus tard, 15 jours plus tard, 45 jours plus tard, et ainsi de suite.

C’était une révolution dans l’apprentissage, car cela signifiait que le matériel pouvait être appris et retenu avec le minimum absolu d’effort nécessaire. 

Le slogan de SuperMemo résume bien la situation : avec la répétition espacée, tu peux : “oublier d’oublier”.

Pourquoi utiliser Anki ?

Bien que l’on ne puisse pas nier l’énorme impact de SuperMemo dans le domaine, il n’est pas sans problèmes. 

Le programme est souvent critiqué pour être bogué et difficile à naviguer. Il ne fonctionne que sur les ordinateurs Windows. 

C’est un logiciel propriétaire, ce qui signifie que les utilisateurs finaux ne peuvent pas l’étendre ou accéder aux données brutes. Et si de très anciennes versions ont été mises à disposition gratuitement, elles sont assez limitées pour une utilisation moderne.

Anki résout ces problèmes. 

Il existe des clients gratuits pour Anki disponibles sur de nombreuses plateformes, afin que les élèves en difficulté ne soient pas laissés de côté.

Anki est open source, avec une bibliothèque déjà florissante d’add-ons apportés par les utilisateurs finaux. Il est multiplateforme, fonctionnant sur Windows, macOS, Linux/FreeBSD et certains appareils mobiles. Et il est considérablement plus facile à utiliser que SuperMemo.

Le système de répétition espacée d’Anki est basé sur une ancienne version de l’algorithme SuperMemo appelée SM-2.

Où puis-je trouver Anki ?

				
					Windows : https://github.com/ankitects/anki/releases/download/2.1.54/anki-2.1.54-windows-qt6.exe
Mac intel : https://github.com/ankitects/anki/releases/download/2.1.54/anki-2.1.54-mac-intel-qt6.dmg
Mac Apple Silicon : https://github.com/ankitects/anki/releases/download/2.1.54/anki-2.1.54-mac-apple-qt6.dmg
Linux : https://github.com/ankitects/anki/releases/download/2.1.54/anki-2.1.54-linux-qt6.tar.zst
Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.ichi2.anki
iOS : https://itunes.apple.com/us/app/ankimobile-flashcards/id373493387
				
			

La suite c'est quoi ?

Prends ton mal en patience, je suis en train de te préparer une série de tutoriels pour apprendre à bien utiliser Anki et à en tirer des profits incroyables pour ton apprentissage de la langue anglaise !

Tu peux d’ores et déjà jeter un oeil au premier article qui t’initie à Anki.

En attendant la suite aussi tu peux revoir quelques techniques pour retenir ton vocabulaire efficacement.

Stay tuned 😉

🤞 Ne manque pas ta chance de booster ton niveau d'anglais, pour enfin te débarrasser du French syndrome et donner un énorme coup de pouce à ta vie pro et perso !

Je ne spam pas ! Consulte mes politiques de confidentialité pour plus d’informations.