Comment écrire un Haiku en anglais

Comment écrire un Haiku en anglais

Les haïkus ne sont pas longs.

Mais ils peuvent être difficiles à écrire.

Avec de la pratique, c’est amusant !

Un haïku est un court poème non rimé qui respecte un format spécifique de trois lignes et dix-sept syllabes. Cette forme est originaire du Japon, mais aujourd’hui, les gens du monde entier lisent et écrivent des haïkus dans de nombreuses langues différentes. En raison des structures syllabiques et grammaticales uniques des différentes langues, les haïkus ont des formats légèrement différents d’une langue à l’autre.

Le format principal avec lequel nous travaillons dans cet article est le format anglais de l’haïku.

Qu'est-ce qu'un haïku ?

Repense à tes journées d’école primaire et de collège. On t’a probablement demandé d’écrire un ou deux haïkus à un moment ou à un autre. Si tu ne te souviens pas du format, il est simple : trois lignes au total, cinq syllabes dans la première et la troisième ligne, et sept syllabes dans la deuxième ligne.

Nous entrerons plus en détail dans la structure des haïkus plus tard dans ce post. Pour l’instant, nous allons nous concentrer sur la définition des haïkus et expliquer d’où ils viennent et comment la forme a évolué.

Le haïku (prononcé high-koo) est un type de poésie de forme courte qui trouve son origine au Japon. Bien que le nom haïku ne date que du XIXe siècle, la forme existe depuis des centaines d’années. À l’origine, les haïkus étaient connus sous le nom de hokku et faisaient partie d’une forme poétique plus large connue sous le nom de renga. Les renga sont des poèmes collaboratifs longs et liés entre eux qui ont généralement plusieurs auteurs. Au XVIIe siècle, les poètes ont commencé à écrire des hokku en tant que pièces indépendantes, et à la fin du XIXe siècle, le poète Masaoka Shiki a réformé le genre tout en y travaillant. L’une de ses réformes a consisté à inventer le terme haïku.

En quoi les haïkus sont-ils différents d'autres poèmes ?

Traditionnellement, les haïkus portent sur la nature. Un thème commun exploré par les poètes haïku historiques et modernes est celui des changements de saison. Souvent, un haïku se concentre sur un seul moment dans le temps et, dans de nombreux cas, juxtapose deux images.

Regarde cet exemple de haïku de Matsuo Bashō, dont le travail a joué un rôle important dans la reconnaissance du haïku comme une forme poétique sérieuse :

An old silent pond . . .

A frog jumps into the pond,

splash! Silence again.

Comme d’autres formes poétiques et littéraires, le haïku a évolué au fil des siècles. Alors que les haïkus traditionnels respectaient une structure et des exigences de contenu spécifiques (nous en reparlerons dans la section ci-dessous), les haïkus modernes s’écartent souvent de ces règles pour expérimenter de nouveaux formats et explorer de nouveaux sujets. Jette un coup d’œil à ce haïku du vingtième siècle du poète américain Alexis Rotella :

Just friends:

he watches my gauze dress

blowing on the line.

Tu vois comment ce poème sonne et ressemble toujours à un haïku même s’il ne respecte pas le format traditionnel ? Les formes poétiques sont souvent descriptives, et non prescriptives. Cela signifie que lorsqu’un poème correspond au rythme d’une forme spécifique et à d’autres exigences générales, il est souvent considéré comme appartenant à cette forme. En revanche, “prescriptif” signifie que seuls les poèmes qui s’inscrivent précisément dans une forme spécifique sont considérés comme faisant partie de cette forme.

Tu vois cela avec d’autres formes poétiques également, comme les sonnets et les villanelles. Dans certaines formes, comme les sonnets, des sous-types distincts sont apparus au fur et à mesure que les poètes créaient leur propre version de la forme. Les haïkus sont uniques car, bien que les poètes aient joué (et jouent encore) avec le format, des sous-types distincts ne sont pas apparus, du moins pas encore. Mais comme les poètes continuent d’innover en matière de haïku, il est possible que nous voyions de nouveaux types se développer à l’avenir. Les poètes sont souvent innovants et perspicaces, comme tu pourras le constater dans notre collection de citations de poésie.

Comment un haïku est-il structuré ?

L’une des caractéristiques déterminantes du haïku est sa structure concise. En anglais, la structure est la suivante :

Line 1: Five syllables

Line 2: Seven syllables

Line 3: Five syllables

Si un poème ne suit pas cette structure, ce n’est pas un haïku, du moins au sens traditionnel du terme.

Au-delà de cette structure, il existe quelques règles supplémentaires pour écrire un haïku traditionnel. L’une d’elles est que les lignes ne peuvent pas rimer. Une autre est qu’en japonais, un haïku s’écrit sur une seule ligne. En anglais (et dans certaines autres langues), il est écrit dans le format à trois lignes vu ci-dessus.

Mais attends – nous avons dit qu’un haïku suit la structure ci-dessus en anglais. Qu’en est-il en japonais ?

En japonais, un haïku se compose de dix-sept on (unités phonétiques de la poésie japonaise similaires aux syllabes) disposées selon le schéma familier cinq-sept-cinq. Dans de nombreux cas, mais pas tous, un mot japonais a le même nombre de on que de syllabes en anglais.

Une autre caractéristique déterminante du haïku en japonais est l’inclusion d’au moins un kireji. Un kireji, traduit par “mot de coupure”, est une catégorie grammaticale de mots qui créent une pause ou un sentiment de fermeture. Il n’y a pas d’équivalent direct au kireji en anglais, et dans de nombreux haïku traduits (et autres poèmes japonais traditionnels), le kireji est représenté par un signe de ponctuation comme une ellipse ou un tiret.

En tant qu’auteur de haïku en anglais, tu peux choisir d’inclure une ponctuation ou une onomatopée pour remplir le rôle du kireji, mais ce n’est pas une obligation. De nombreux poètes laissent simplement le kireji de côté s’il ne correspond pas au thème qu’ils ont choisi.

Un haïku doit également contenir une référence saisonnière, connue sous le nom de kigo en japonais. Tout comme pour le kireji, les haïkus en anglais n’incluent pas toujours cet élément.

Écrire un haïku en 4 étapes

La première étape consiste à faire un brainstorming pour générer des idées. Sur quoi veux-tu écrire ? Veux-tu que tes haïkus explorent des sujets traditionnels, comme le changement des saisons et d’autres parties de la nature ? Ou veux-tu explorer quelque chose de plus moderne, comme ta relation avec un frère ou une sœur, une histoire tendance ou l’un de tes passe-temps ?

Note toutes tes idées. Cette partie du processus est connue sous le nom de pré-écriture, et elle implique de s’appuyer sur ton brainstorming et tes grandes lignes. Avec un haïku, tu ne vas probablement pas écrire un plan complet, mais tu peux noter comment tu veux organiser ton haïku ou jouer avec différentes combinaisons de mots pour correspondre à la structure syllabique. Pense aussi aux règles générales de l’écriture de la poésie, comme éviter les clichés et écrire à partir d’un lieu d’honnêteté. Ce ne sont pas des exigences pour ton haïku, mais elles peuvent être des lignes directrices utiles.

Pendant la phase de pré-écriture, décide si tu vas adhérer à la structure établie de l’haïku ou écrire un haïku de forme plus libre. Tu peux toujours changer d’avis plus tard si les lignes que tu écris ne correspondent pas exactement au format cinq-sept-cinq, mais il peut être utile d’avoir une idée de ton format dès le départ.

Que tu suives le format cinq-sept-cinq ou non, donne-toi de la place pour jouer avec les mots. Groupe les mots en fonction de leur nombre de syllabes et dis-les à voix haute pour entendre comment ils sonnent ensemble. Fais-le, que tu prévoies d’interpréter ton haïku à voix haute ou non – le rythme et le flux sont des éléments clés de tout poème, alors assure-toi d’avoir un rythme qui complète tes mots et ton sujet.

Une fois que tu as écrit un brouillon, laisse-lui le temps de refroidir. Tu es un meilleur rédacteur lorsque tu revisites ton travail avec un regard neuf, alors une fois ton premier jet terminé, prends le temps de faire autre chose.

Environ vingt-quatre heures plus tard, reviens à ton haïku. Lis-le à nouveau à haute voix et écoute comment il sonne. Tu trouveras peut-être une suite de syllabes maladroites ou un endroit où tu peux remplacer un mot plus fort que tu n’avais pas remarqué juste après avoir terminé le brouillon. Fais ces changements pour façonner ton haïku et en faire un deuxième jet plus fort.

À ce stade, tu pourrais avoir terminé. Si ton espoir était simplement d’écrire un haïku, tu as atteint ton objectif en terminant ce deuxième brouillon révisé. Mais si ton objectif est de publier ton travail, c’est la dernière étape. Tu peux publier ton haïku toi-même sur un blog ou en le partageant avec ton réseau, ou tu peux le soumettre à un magazine ou un chapbook pour publication.

Exemples d'haïkus

“The Old Pond” by Matsuo Bashō

An old silent pond

A frog jumps into the pond—

Splash! Silence again.

“A World of Dew” by Kobayashi Issa

A world of dew,

And within every dewdrop

A world of struggle.

“The Taste of Rain” by Jack Kerouac

The taste

Of rain

—Why kneel?

Ravi Shankar “Lines on a Skull”

life’s little, our heads

sad. Redeemed and wasting clay

this chance. Be of use.

N’hésite pas à partager tes haïkus en commentaire, je serai ravi de le lire et de savoir que j’ai des poètes parmi mes lecteurs.rices 😁

Si ce contenu t’as plu, n’hésite pas à le partager autour de toi. 😉

Et puis si tu as envie d’améliorer ton anglais, contacte-moi 👈

🤞 Ne manque pas ta chance de booster ton niveau d'anglais, pour enfin te débarrasser du French syndrome et donner un énorme coup de pouce à ta vie pro et perso !

Je ne spam pas ! Consulte mes politiques de confidentialité pour plus d’informations.