15 conseils pour réussir le TOEIC

Ce que tu vas trouver dans l'article

1 - Définis un objectif

Si tu passes le TOEIC pour valider ton diplôme de fin d’étude tu dois sûrement savoir qu’il te faudra atteindre un certain score, imposé par ton école.

Si tu passes le TOEIC à titre personnel, je te recommande de définir un objectif atteignable. 

Je précise atteignable, car si tu vises trop haut, il se peut que tu sois déçu à l’annonce de ton résultat. Il vaut mieux revoir tes objectifs une fois les premiers atteints.

2 - Familiarise-toi avec le test

Avant de te jeter tête baissée dans le test du TOEIC, prends le temps de découvrir et de connaitre le fonctionnement du test sous toutes ses coutures. La maitrise du fonctionnement du test et savoir ce à quoi t’attendre t’enlèvera une bonne part de stress.

Un bon moyen de te familiariser avec le test est de faire des tests blancs.

3 - Planifie tes séances de travail

Une des raisons pour lesquelles beaucoup d’étudiants échouent au TOEIC est leur manque d’organisation et leur manque de travail. 

Tu dois commencer à t’entrainer et à étudier pour le TOEIC à partir du moment où tu prends la décision de le passer ou quand ton école te fait part de la date de passage du test. Le plus tôt possible est le mieux.

Pour te préparer au TOEIC il n’y a pas 36 solutions. 

Tu peux soit te préparer tout seul à l’aide de livres, ce qui n’est vraiment pas la meilleure solution, car tu auras toujours besoin d’explications claires et précises. 

Tu auras aussi besoin de quelqu’un pour répondre à tes questions. L’idéal donc est de prendre des cours de préparation TOEIC comme ce que je te propose ici. 

C’est un tout petit investissement puisque tu perds plus à ne pas obtenir un niveau satisfaisant au TOEIC que les quelques euros que tu vas dépenser pour l’avoir. 

Soyons honnête, avec un prof’ qualifié, c’est plié vite fait bienfait et t’as l’esprit tranquille après !

Il est très intéressant et judicieux d’avoir un professeur de préparation au TOEIC et d’étudier par toi-même, à côté. 

Lorsque tu as choisi ce que tu voulais faire, fais-toi un plan de travail et de révision du TOEIC et respecte-le.

Je te propose de télécharger GRATUITEMENT un planing d'organisation de tes objectifs TOEIC 👇

Laisse-moi tes infos et le Document est à toi, gratuitement.

conseils toeic

4 - Répartis ton temps de travail correctement

Chaque partie du TOEIC (il y en a 7 au total) vaut un certain nombre de points. 

Ne passe pas trop de temps à étudier une partie plus qu’une autre. C’est pour ça qu’il est très important de te faire un planning de travail.

Travaille la partie 1 le lundi, la 2 le mardi, la 3 le mercredi etc… Lorsque tu commences à étudier pour le TOEIC ne délaisse pas une partie pour une autre, ça ne te sera pas favorable.

5 - Renforce ton vocabulaire

Le vocabulaire est le nerf de la guerre du TOEIC. 

Beaucoup d’étudiants échouent au TOEIC car il leur manque énormément de vocabulaire. 

Ne néglige surtout pas le vocabulaire et utilise des méthodes d’apprentissage. 

Il en existe quelques une que j’aime beaucoup et partage avec mes étudiants. 

Je ne les développerai pas ici, cela fera partie d’un article à part entière, stay tuned!

6 - Identifie tes points faibles

Après un certain temps passé à étudier le TOEIC, tu vas pouvoir identifier tes points faibles. 

Il y a une ou des parties qui vont te poser plus de difficultés que d’autres.

Il te faut donc revoir ton planning de travail pour consacrer plus de temps à cette ou ces dernières. 

Avoir un professeur ici peut s’avérer très utile, car il repérera tes faiblesses beaucoup plus rapidement, adaptera son cours et son contenu pour pallier ces dernières.

7 - Élimine les réponses piège

Dans chaque question du TOEIC, il y a au moins deux réponses piège. 

Il existe plusieurs types de pièges comme les sons similaires, les homonymes, les mots répétés et bien d’autres. 

Au fur et à mesure de que tu t’entraînes pour le test, fais-toi une liste des pièges qui reviennent fréquemment, cela te permettra de ne plus te faire avoir.

8 - La première intuition est toujours la meilleure

Pour certaines questions il va t’arriver de te dire que telle ou telle réponse est la bonne, et puis comme tu es humain, tu vas te mettre à douter. 

Commence alors un cercle vicieux ou tu te remets en question et ne sais plus quelle réponse choisir. 

Par expérience avec de nombreux élèves je peux te garantir que la réponse qui t’est venue la première à l’esprit est toujours la bonne!

Fais-toi confiance!

9 - Ne traduis pas

Traduire les phrases et le vocabulaire vont te faire perdre beaucoup de temps sur le test, et ça tu ne peux pas te le permettre. Si tu ne connais pas un mot, utilise le contexte et les mots autour pour comprendre. N’oublie pas que les dictionnaires sont interdits.

10 - Devine si tu ne sais vraiment pas

Le jour du test, si tu ne connais vraiment pas la réponse, choisis-la au hasard. 

Tu as pour chaque question, quatre choix de réponse, ça te fait donc 25% de chance de trouver la bonne réponse, et même plus si tu es certain qu’une autre réponse est fausse.

De plus, avoir une mauvaise réponse au TOEIC n’enlève pas de points, en conséquence, Il vaut mieux se fier au hasard plutôt que de ne rien mettre.

11 - Gère bien ton temps

Que tu sois en test blanc ou en situation réelle, tu devras gérer ton temps efficacement.

Ce conseil s’applique surtout pour la section de compréhension écrite où tu ne seras pas guidé.e par le rythme des pistes audio. 

Tu auras 75 minutes pour faire les parties 5, 6 et 7.

Les parties 6 et 7 étant les plus difficiles, ne passe pas trop de temps sur la 5.

Pour t’entrainer, chronomètre-toi !

12 - Écoute attentivement

Pour la compréhension orale du TOEIC, tu n’as le droit qu’à une seule chance par question, les pistes audio ne sont pas répétées. 

Il te faudra donc écouter attentivement ce qui est dit. 

Reste bien concentré.e du début jusqu’à la fin du test, rêvasser pendant le TOEIC serait la pire chose que tu puisses faire. 

Travailler ton attention et ta concentration est alors primordial.

La méditation est un excellent moyen d’améliorer ton attention et ta concentration.

13 - Écoute des sources authentiques

Pour travailler ton écoute, utilise des sources authentiques, c’est-à-dire des sources originales non modifiées. 

Utilises les sites d’informations comme la BBC, CNN, ABC et bien d’autres. Regarde des films et des séries en version originale sans sous-titres français, mais plutôt avec des sous-titres anglais si besoin, lis des livres ou des bandes dessinées en anglais… 

Les sources sont nombreuses, mais soit sûr de toujours prendre du plaisir dans ce que tu fais pour tirer le maximum de tes séances de travail.

14 - Écris un journalde bord

Garder un “journal de bord” a plusieurs avantages. 

Ça te permet de garder une trace du nouveau vocabulaire que tu rencontres pour le réviser plus tard. 

Tu peux également écrire tout ce qui te passe pour la tête pour utiliser les structures grammaticales et syntaxiques. 

Tu peux aussi le faire relire par ton prof ou un ami pour voir s’il y a des fautes et inversement, tu peux lire le journal d’un ami et voir s’il a fait des fautes …  

Tout ce travail d’écriture te sera bénéfique seulement si tu le fais sur papier. 

Une étude menée par Mueller et Oppenheimer “The Pen Is Mightier Than the Keyboard: Advantages of Longhand Over Laptop Note Taking” montre que les élèves qui réussissent le mieux lors d’un examen sont ceux qui on prit leur cours sur papier et non sur ordinateur.

Tu sais donc ce qu’il te reste à faire !

15 - Évite le bachotage

Étudier sérieusement pour le test, c’est bien, bachoter pour le test ne te mènera nulle part. 

Réviser ton TOEIC une nuit, une journée ou une semaine avant, ça ne sert à rien à part te stresser. 

Au contraire, avant le jour fatidique, il vaut mieux te reposer. Laisse le temps à ton cerveau d’assimiler.

Conclusion

Que tu sois étudiant, élève ou professionnel, si tu es ou a été victime du système de l’éducation nationale et qu’aujourd’hui ton niveau d’anglais se résume à “Hello, my name is Jean jacques”, c’est très triste, car tu as subi de plein fouet la médiocrité du système.

Rassure-toi, ce n’est pas une fatalité, et il est tout à fait possible de devenir bilingue, même à des âges avancés. N’oublie pas que le cerveau est un organe magnifiquement bien conçu.

Si tu as besoin de donner un grand coup de fouet à ton anglais, je peux t’aider avec des cours d’anglais adaptés et adaptatifs à ton niveau. Je suis spécialisé dans l’enseignement du TOEIC, donc si tu as besoin de justifier d’un niveau, je peux te conseiller et te préparer !

Si ce contenu t'as plu, n'hésite pas à le partager autour de toi. 😉 Et si tu souhaites être tenu.e au courant des derniers articles pour en apprendre toujours plus, inscris-toi 👇

🤞 Ne manque pas ta chance de booster ton niveau d'anglais, pour enfin te débarrasser du French syndrome et donner un énorme coup de pouce à ta vie pro et perso !

Je ne spam pas ! Consulte mes politiques de confidentialité pour plus d’informations.